Text Size

 

1.  Cor Naturel d'après Ignaz Lorenz de Linz

La comparaison de cors originaux d'Ignaz Lorenz d'environ 1830 avec des cors de successeurs de Lorenz a été assez divers avec des erreurs acoustiques graves dans la zone cylindrique. Mais ce qui m'a fasciné dans tout les modèles c'était le son général du pavillon. D'une manière quelconque j'ai toujours eu l'impression que ceci était le vrai son d'un cor.

01-Naturhorn2

Inventionshorn nach Ignaz Lorenz, Engelbert Schmid

Description de ma copie d´Ignaz Lorenz:

  • Utilisation: A partir de Joseph Haydn, idéal pour la musique classique viennoise, jusqu'à Robert Schumann.
  • Gamme: Du Do aigu au Sib grave (avec La = 443 Hz, La = 430 Hz et La = 415 Hz), tons de la branche d'embouchure, deux types de coulisses de justesse.
  • Pavillon: Chaudronné à la main, avec couronne, ou appliqué avec couronne, matériel de peu d'épaisseur, diamètre du pavillon: 28 cm.
  • Intonation, Emission: La correction des fautes d'intonation et des sauts de mesure des originaux n'a pas été un problème. Le résultat est une réponse très claire et une justesse pure, facile à moduler avec la main.
  • Superficie: Je recommend les 4 modèles de cors naturels ici présentés avec la belle patine historique, qu'on obtient avec la méthode spéciale de "fumé".
  • Poids: 1000 g avec le ton en Mib.

2. Cor Solo:

L'exécution du concert double pour deux cors naturels et orchestre de Haydn (?) (dans ce cas une orchestre moderne) fut une expérience décisive pour moi. A peu près 50 % des tons du 1. soliste 
pour cor naturel n'étaient pas vraiment perceptibles, mais au maximum devinables. Bien que ceci était du en partie au corniste et au directeur de l'orchestre, cependant c'est un exemple pour démontrer que la mesure historique de 11 mm est souvent trop étroite pour un concert avec instruments modernes ou aussi pour jouer comme soliste devant une orchestre moderne ou historique.
 Pour ce cas la solution est mon Cor Solo, qui n'est pas une copie d'un modèle historique, mais qui contient beaucoup d'améliorations propres.

Cor Solo

Cor Solo

Description de ma version Cor Solo

  • Son: Dans la tonalité similaire aux instruments historiques, mais quant au volume beaucoup plus.
  • Pavillon: Similaire à la copie Lorenz, dans une seule pièce chaudronné à la main avec une couronne, ou pavillon appliqué avec couronne, matériel de peu d'épaisseur, diamètre du pavillon: 28 cm.
  • Manière de construction: Branche d'embouchure fixe, coulisses de justesse au centre. Avec seulement 5 coulisses de justesse vous pouvez obtenir toutes les gammes du Sib aigu au Sib grave avec La=443 Hz, La=430 Hz et La=415 Hz. En plus en posant une machine vous pouvez le transformer en quelques secondes dans un cor double Sib ou Fa de trois valves.
  • Mesure: 12,0 mm dans la partie cylindrique, branche d'embouchure fixe pour toutes les gammes. Ainsi en jouant le Cor Solo vour avez une impression similaire à celle de jouer un cor moderne avec valves. Vous aurez aussi moins problèmes d'adaptation et cependant en grande partie le son d'un cor naturel.
  • Intonation, Emission: Sans problèmes dans toutes les gammes. De même que dans le cas de la copie Lorenz la courbe de la cloche du pavillon est très convenable pour la technique de boucher les tons.
  • Poids: 1100 g avec ton en Mib.
  • Esthétique: Du point de vue artisanal et de leur aspect extérieur les 4 cors naturels ici présentés sont un régal pour l'oeil comme toutes les cors Engelbert Schmid